Les consciences à Québec s’éveillent au bien-être végétal

La nature fait du bien en termes de bien-être général et de santé mentale. Voilà un fait désormais reconnu. Elle contribue à évacuer le stress psychologique et à plus de résistance à l’adversité. Sans compter que, rappelée dans sa cour, elle nous incite à rester dehors plus longtemps, favorisant notre apport quotidien en vitamine D. Les arbres s’occupent aussi d’assainir l’air. Il est donc normal de vouloir retrouver un peu de cette nature chez soi. Une entreprise telle que Emondage Quebec peut vous aider en a matière.

   

Les arbres vivent, ce ne sont pas des objets  

À notre époque, le bien-être animal est de plus en plus valorisé. En matière de flore, on n’en est pas encore là. Ainsi, tous ne sont pas remués par un abattage d’arbre, comme il se devrait. Des biologistes sont d’avis que les grands végétaux sont des êtres intelligents, puisqu’ils résolvent des problématiques liées à leur alimentation et que leurs racines entretiennent des liens chimiques avec celles d’autres spécimens à des fins d’entraide. 

Bien qu’elles soient vues comme contraignantes, les règlementations de municipalité relativement aux opérations arboricoles constituent une avancée dans le bon sens. 

  Emondage Quebec

La reconnaissance des atouts des arbres aux humains va en s’accroissant  

Somme toute, aujourd’hui, l’attention aux arbres est de plus en plus répandue. Les changements climatiques ont certainement contribué à cet éveil.  En outre, des études confirment que la santé humaine est positivement influencée par les arbres. La reconnaissance que les arbres dispensent des services émerge donc. 

Aussi, les grands végétaux méritent le respect. À cette fin, des pratiques sont proscrites ou possible qu’en cas d’urgence ou si rien d’autre n’est possible. En tout cas, on les décourage désormais et elles disparaissent peu à peu. 

   

Recourir à l’émondage avec prudence  

L’émondage fait partie des techniques arboricole et il mérite quelques changements. Les gestes impliqués s’apparentent à ceux d’un élagage. Cependant, par souci de clarté, émondage devrait n’être utilisé que pour des coupes drastiques. À savoir, quand il s’agit de supprimer des branches maîtresses ou une proportion trop importante de la couronne ou d’étêter.  

L’étêtage était une pratique courant en agriculture et en foresterie par le passé. Il servait à stimuler la production pour obtenir davantage de bois d’œuvre, de fourrage ou de chauffage. Quand on retire des branches sans précaution et de manière démesurée, les végétaux en sont sévèrement blessés. Dès lors, l’humidité les gagne plus aisément, ce qui est propice aux maladies. Les troncs de certaines essences ayant subi un émondage deviennent fragiles à leur base.  Sans compter la laideur qui résulte de telles coupes draconiennes.   

  

Les savoirs arboricoles prennent de la valeur avec le souci du bien-être des arbres 

L’émondage pour répondre à un simple désir, sans égard à la santé arboricole et à son apparence devrait cesser. Ces pratiques ont de fait tendance à diminuer. Peut-être grâce à des réglementations qui encadrent les activités arboricoles? L’émondage doit rester mais uniquement pour des cas d’urgence ou pour empêcher un abattage. 

Les arboristes résidentiels, commerciaux et institutionnels en sont bien au fait. Le recours à des services professionnels témoigne de l’attention portée aux végétaux puisque les impacts arboricoles négatifs sont réduits par rapport à des amateurs malgré tout bien intentionnés. Il s’agit toutefois d’orienter ses exigences à ces professionnels dans ce sens, car ils veulent tout autant satisfaire les attentes humaines. 

Emondage Val-Belair

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.